Immobilier pendant le covid-19
Maison / Immobilier

Quel est l’état du marché immobilier après la crise du COVID-19 en France ?

Cela fait plus d’un an que le marché immobilier français traverse une zone de turbulences provoquée par la crise du Covid-19. Lors du premier confinement, cette dernière a donné coup d’arrêt aux transactions immobilières. Mais au gré des confinements et des déconfinements, les acteurs du marché ont fini par retrouver leurs repères. 

Quelles sont les conséquences du confinement sur le marché immobilier ?

L’annonce du premier confinement a provoqué un véritable séisme sur le marché immobilier. Vendeurs et acheteurs ne pouvant plus se rencontrer, le nombre de transactions immobilières a brutalement chuté lors des premières semaines du confinement. Par crainte que la crise ne s’aggrave et ne s’éternise, les acheteurs ont préféré reporter leurs projets.

Une chute inévitable des prix du mètre carré²

La stagnation du marché a fini par provoquer une chute inévitable des prix. En 2020, ils ont baissé de -0,9 % à l’échelle nationale par rapport au 4e trimestre de 2019. À Bordeaux, ils ont chuté de -15 % la semaine suivant le premier confinement. Sur les 6 premiers mois de 2020 et 2021, le prix du mètre carré à Paris a chuté de -3,6 %. Entre septembre et mars 2020, le prix du mètre carré à Toulouse a perdu 2,2 points, contre 1,9 % à Lyon. Et entre le 1er et le 15 mars 2020, le prix du mètre carré à Nice a chuté de 0,2 %.

L’impact de la crise sur le marché du meublé

La crise du Covid-19 a provoqué un ralentissement de la fréquentation touristique. Au niveau national, une grande partie des locations meublées sont restées vides pendant plusieurs semaines, voire mois. Les loueurs professionnels ont dû stopper leurs acquisitions, accentuant davantage le ralentissement du nombre de transactions immobilières. 

Un marché immobilier résilient face à la pandémie

Au plus fort de la crise Covid-19, la fièvre immobilière a certes connu un ralentissement, mais dans sa globalité, le marché s’est montré résilient. Alors que de nombreux observateurs prévoyaient un effondrement massif des prix du mètre carré, on a plutôt assisté à des baisses « passagères ». 

Malgré quelques baisses de prix observés ici et là, le marché immobilier français a connu une reprise dès la fin de l’année 2020. Pour cause, les promesses de vente ont rapidement été concrétisées. À la mi-juillet 2020, le nombre de transactions a augmenté de +15 %. À partir du deuxième confinement, les acteurs du marché sont parvenus à s’adapter, ce qui a permis au marché de rester en équilibre.

2021, une année exceptionnelle pour le marché immobilier ?

Du 30 octobre au 15 décembre 2020, seulement 10 % des transactions n’ont pas été conclues. Selon les chiffres des notaires de France, fin novembre 2020, le marché du logement ancien a atteint 1.020.000 transactions. Même si on constate une baisse de -4% par rapport à 2019, les prévisions pour 2021 semblent être positives.

Pour nombre d’observateurs, 2021 pourrait être une année exceptionnelle. Dans les plus grandes villes de France, la reprise a déjà été entamée. En Normandie, le prix moyen du m² de maison a augmenté 10,5 % entre le 1er semestre 2020 et le 1er semestre 2021, contre 14,8 % en Nouvelle-Aquitaine et 8,1% dans les Hauts-de-France. A la fin de l’année 2021, cette tendance haussière se risque de se confirme sur toutes les régions de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *