La puce M1 de Apple
Web & Technologie

La puce M1 d’Apple, à mi-chemin entre révolution et innovation

Après des années de collaboration avec Intel, le 10 novembre 2020, Apple a provoqué un séisme dans l’univers des semi-conducteurs, en proposant sa propre puce, l’Apple M1. Puissant, innovant et véloce, ce microprocesseur de dernière génération équipera désormais les MAC, les MacBook, les iPad et les iMac de la firme de Cupertino. 

Qu’est-ce que la puce M1 ?

La puce Apple M1 est un processeur fait maison, entièrement conçue par la firme à la pomme. Gravé en 5 nanomètres, ce microprocesseur est fabriqué par le géant taïwanais TSMC. Contrairement aux principaux processeurs d’Intel ou de AMD, la puce M1 repose sur une architecture ARM 64 bits. Une logique qui s’inscrit dans la longue lignée des processeurs Apple Silicon produits les années antérieures. 

La toute dernière puce d’Apple profite d’une basse consommation énergétique pour une puissance de calcul remarquable. En effet, plusieurs benchmarks confirment que le CPU de la puce M1 est jusqu’à 3 fois plus puissant que celui d’un processeur classique. Par ailleurs, son CPU offre des performances jusqu’à 5 fois plus élevées. 

Quelles sont les caractéristiques de la puce M1 ?

La puce M1 renferme 16 milliards de transistors qui permettent de faire fonctionner le CPU. Il est composé de 8 cœurs. 4 d’entre eux tournent à une fréquence de 3,2 GHz et les 4 autres à 2,06 GHz. En combinant haute performance et haute efficacité, la puce M1 fonctionne à une fréquence maximale de 3,2 GHz.

Le circuit graphique quant à lui, aussi appelé GPU, est également équipé de 8 cœurs pour 128 unités d’exécution (24 576 threads simultanés). Le processeur graphique est conçu pour exécuter les tâches les plus complexes en toute simplicité. On termine avec sa puissance de calcul brute qui est de 2,6 téraflops.

Autre particularité de la puce M1, c’est l’intégration matériel du Neural Engine. Qu’est-ce que le Neural Engine ? Il s’agit simplement d’une partie matérielle réservée à l’intelligence artificielle d’Apple. Dédiée à l’apprentissage automatique, elle est capable de réaliser jusqu’à 11 000 milliards de calculs par seconde grâce à ses 16 cœurs. Le Neural Engine vient épauler le CPU et le GPU au moment d’exécuter des tâches complexes.

Pourquoi Appel a-t-il décidé de fabriquer sa puce maison la M1 ?

Il y a d’abord le fait qu’Apple souhaite tout contrôler de A à Z pour la conception de ses ordinateurs et de ses tablettes. Cette démarche lui permet de proposer des produits totalement optimisés, avec une partie software et hardware travaillant en parfaite symbiose. Ainsi, Apple peut facilement maîtriser les performances, la sécurité et la stabilité de ces systèmes. 

Ensuite, la conception de la puce M1 est née de la volonté pour Apple de prendre son indépendance vis-à-vis d’Intel. En effet, cela faisait 15 ans que les puces Intel équipaient les ordinateurs de la firme de Cupertino. Alors qu’un partenariat les lie jusqu’à 2022, Apple a préféré prendre les devants. 

Enfin, Apple veut développer le plus puissant des écosystèmes en facilitant les interactions entre ses différents appareils (iPad, MacBook, iMac, etc.). S’ils sont désormais capables de se partager des informations, dans les prochaines années, ils pourront par exemple partager leur puissance et réduire ainsi leur consommation énergétique. Et pour réussir un tel pari, les produits pommés ont besoin d’une technologie entièrement développée en interne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *