La French Tech
Business

En savoir plus sur la French Tech

La genèse du label

Elle a été fondée par le gouvernement à la fin de l’année 2013. Depuis mai 2018, Kat Borlongan, jeune femme experte dans l’open data, est à la tête de la French Tech. Le projet a été financé à hauteur de 200 millions d’euros pour la mise en place et le fonctionnement des accélérateurs d’entreprises par la BpiFrance et de 15 millions d’euros pour le rayonnement international par le ministère de l’Économie et des Finances.
C’est une marque nationale destinée à favoriser le développement des start-ups. Le label est attribué à tous les pôles métropolitains qui soutiennent l’implantation de start-ups innovantes. Actuellement, 13 métropoles sont labellisées. 4 d’entre elles défendent une thématique propre: le medtech en Alsace, les IoT-tech (les objets connectés) à Angers, les culturetech à Avignon et le designtech à Saint-Etienne.

Un objectif simple

La marque s’est lancée dans une tâche de grande ampleur : le renforcement et la coordination des actions publiques pour les start-ups françaises. Elle est composée d’une petite équipe, la Mission French Tech, qui met en relation 2 entités. D’un coté, il y a l’Etat, plus précisément la Direction générale des entreprises, la direction générale du Trésor qui sont reliées au ministère de l’Économie et des Finances, le Ministère des Affaires étrangères et le Commissariat Général de l’Investissement. De l’autre coté, il y a les partenaires du label avec la Caisse des dépôts, Business France et BpiFrance.
Par ailleurs, le label est parti à l’assaut du monde avec l’implantation des hubs à travers plusieurs villes : Tel Aviv, New-York, Tokyo, San Francisco, Montréal, Le Cap, Hong Kong, Moscou, Barcelone, Londres, Abidjan, Berlin, Dubaï, Los Angeles, Milan, Pékin, Sao Paulo, Shanghai, Shenzhen, Taipei et Séoul. Ces hubs sont chargés de faciliter l’implantation des start-ups françaises à l’international.
Très vite, le succès était au rendez-vous. L’impact positif s’est reflété dans l’augmentation du chiffre d’affaires des start-ups françaises : 38 % en 2013 puis 42 % en 2014. La marque s’est liée avec de grands groupes. Cisco a investi 100 millions d’euros dans le projet en 2015.

Le CES : le temps fort du label

Le CES (Consumer Exhibition Show) est le salon mondial le plus célèbre consacré aux nouvelles technologies Il se déroule à Las Vegas chaque année. Il réunit tous les professionnels du secteur numérique et permet de prendre le pouls du marché. En 2017, le CES a attiré 184 000 visiteurs, 4000 exposants et 1200 speakers. La French Tech n’a pas manqué l’occasion de se faire remarquer. Avec la 2e délégation mondiale la plus importante après les Etats-Unis, elle représente plus de 365 entreprises et structures exposantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *