ballon de foot
Sport

6 choses à savoir sur la coupe du monde de football au Qatar

La Coupe du monde au Qatar est certainement l’édition la plus controversée de l’histoire. Pour la construction des infrastructures, Doha est accusé d’utiliser une main-d’œuvre bon marché, réduite au travail forcé. Bien que l’hypothèse d’un boycott semble s’éloigner, le coût exorbitant du Mondial 2022 suscite de nombreuses interrogations. 

1. 6 500 travailleurs migrants décédés sur les chantiers du Mondial 2022

Selon le journal d’information britannique The Guardian et plusieurs ONG, entre 2010 et 2020, près de 6 500 travailleurs migrants seraient morts sur les chantiers de la Coupe du monde au Qatar. Les victimes sont principalement originaires d’Inde, du Bangladesh, du Népal, du Sri Lanka ou encore du Pakistan. La négligence des autorités locales, les mauvaises conditions de travail, la charge de travail insoutenable et l’écrasante chaleur sont les principaux responsables de cette hécatombe.

2. 32 équipes qui prennent part à la compétition

Comme à chaque édition, c’est le format de 32 équipes nationales qui est retenu. Et comme toujours, le pays hôte est automatiquement qualifié pour prendre part à la compétition. À l’heure actuelle, l’Australie, Oman, le Japon ou encore le Brésil sont en bonne position pour se qualifier pour la Coupe du monde au Qatar. Après sa brutale éviction de l’Euro 2021, la France doit impérativement mettre les bouchées doubles afin de décrocher sa qualification. 

3. 8 magnifiques stades climatisés pour accueillir les supporters

À l’occasion de la Coupe du monde au Qatar, le pays hôte a fait construire 6 nouveaux stades et en a réhabilité 2 autres. Compte tenu de la forte chaleur qui sévit dans le pays (40 – 50 °C), les stades sont équipés d’un système de climatisation ultra performant. 

Les édifices sont implantés dans 8 villes distinctes et ont une capacité d’accueil qui oscille entre 40 000 et 80 000 personnes. Le plus grand et le plus beau d’entre tous, reste indéniablement le Lusail Iconic Stadium, imaginé par un cabinet britannique d’architecture. 

4. Un budget record pour organiser le Mondial au Qatar

Pour de nombreux observateurs, la Coupe du monde au Qatar sera sans nul doute la plus chère de l’histoire. Pour la construction de l’ensemble des infrastructures, Doha a prévu une enveloppe de 200 milliards de dollars. À titre de comparaison, le Mondial en 2006 en Allemagne n’avait coûté que 430 millions d’euros… Pour être dans les temps, le Qatar n’a pas hésité à débourser jusqu’à 500 millions de dollars par semaine…

5. Près de 3,7 millions de visiteurs attendus pour 2022

Avant la crise du Coronavirus, Doha prévoyait d’accueillir près 3,7 millions de visiteurs à l’occasion de la  Coupe du monde au Qatar. Mais avec contexte sanitaire actuel, atteindre un tel chiffre est difficilement envisageable. Et l’apparition de nouveaux variants du SARS-CoV-2 vient davantage compliquer les choses. Par conséquent, les voyageurs peuvent être soumis à de nombreuses restrictions. 

6. Le Qatar, une destination touristique d’exception

En organisant le Mondial 2022, le Qatar en a profité pour renforcer ses infrastructures touristiques. Régulièrement comparé aux Émirats arabes unis, ce petit pays (11.586 km²) de 2,5 millions d’habitants est considéré par certains comme une destination touristique phare. Visites des musées, des sites historiques, promenades dans le désert, plongée sous-marine, etc., Il y a de nombreuses choses à faire et à voir au Qatar. Lors du Mondial, les férus du ballon rond en profiteront pour découvrir le pays. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *