Leonard de vinci
Art & Culture

Qui est Léonard de Vinci ?

Léonard de Vinci, né en 1452, est le fils illégitime de Ser Piero, notaire, et d’une certaine Catherine, humble fille de paysans. C’est au cours de son adolescence (1466) qu’il quitte la ville de Vinci pour s’installer à Florence. Il entre alors dans l’atelier de Verrochio où ses incomparables qualités de peintre émerveilleront son entourage.
En 1472, Léonard de Vinci est inscrit à la Guilde des peintres de Florence, le Campagnia de Pittori. Ses premières oeuvres sont déjà remarquables, comme La vierge à l’œillet, ou L’Annonciation (1473). Il améliore la technique du sfumato (impression de brume) à un point de raffinement jamais atteint avant lui.
A partir de 1478, Léonard de Vinci est un maître peintre indépendant.
En 1481, le monastère de San Donato lui commande L’Adoration des Mages, mais Léonard, vexé de ne pas être choisi pour la décoration de la chapelle Sixtine à Rome, ne terminera jamais ce tableau et quitte Florence pour entrer au service du Duc de Milan, Ludovic Sforza.
Ce dernier le charge de tâches diverses. Léonard de Vinci est ainsi l’ordonnateur de la fête lors des noces illustres et invente des machines de théâtre qui émerveillent le public. Il peint plusieurs portraits de la cour milanaise et entreprend des études pour rendre navigable le canal de la Martezana. En 1483, il commence à peindre l’un de ses chefs-d’œuvre les plus admirés : La Vierge aux rochers, pour la chapelle San Francesco Grande. C’est aussi à cette époque qu’il réfléchit à des projets techniques et militaires. Léonard de Vinci améliore les horloges, le métier à tisser, les grues. Il étudie aussi l’urbanisme et propose des plans de cités idéales. Vers 1490, il crée une académie portant son nom où il enseigne pendant quelques années son savoir tout en notant ses recherches dans de petits traités. Au cours de cette période , Léonard de Vinci fait des études pour une statue équestre de Francesco Sforza, le père du duc de Milan. Mais cette sculpture ne sera jamais coulée en bronze. En 1495, les Dominicains de Sainte-Marie-des-Grâces lui commandent La Cène qu’il peint sur le mur du réfectoire du couvent. En 1498, il réalise le plafond du palais Sforza. En 1499, les troupes de Louis XII entrent dans Milan ; Ludovic Sforza perd son trône, la statue équestre est détruite. Le roi veut découper le mur représentant la Cène pour l’emporter en France. Léonard de Vinci se met quelques temps au service des Français puis se réfugie à Venise. Face à la concurrence des autres artistes et à l’absence de mécène, il décide de retourner à Florence. En 1501, il reçoit la consécration pour l’esquisse préparatoire représentant La Vierge et sainte Anne. De cette époque, datent aussi La Joconde et La Bataille d’Anghiari. A la mort de son père Ser Pietro en 1504, Léonard de Vinci est écarté de l’héritage. Louis XII sollicite Florence pour que le maître revienne à Milan. Ce dernier réalise des études anatomiques et classe ses papiers.
En septembre 1503, Léonard de Vinci passe au service du pape Léon X, de la famille des Médicis. Il travaille à Rome de 1513 à 1516.
En 1516, il s’installe avec son assitant Francesco Melzi en France au Clos Lucé près d’Amboise avec le Roi de France François Ier où il participe notamment à des études pour un canal qui devait passer par Romorantin. Léonard de Vinci est emporté par la maladie le 2 mai 1519. Vasari, son premier biographe, prétend qu’il est mort dans les bras de François Ier mais cela est contesté.
Sa tombe est située à la chapelle Saint-Hubert, dans l’enceinte du château d’Amboise. On retrouve dans son atelier trois toiles dont la Joconde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *