Ethologie du cheval
Autres sujets

Qu’est ce qui se cache sous ce nom étrange d’éthologie du cheval ?

Dans un premier temps nous allons définir ensemble l’éthologie équine :
L’éthologie équine est une expression qui signifie l’étude du comportement des chevaux au sein de son habitat naturel. Plusieurs façons permettent de dresser un cheval : De force, en mettant en place la soumission, par la force de persuasion, ou par la douceur.

De nombreux individus élèvent leurs chevaux en prenant compte de leur comportement.

Pour faire simple l’éthologie, c’est dresser le cheval, en écoutant son langage, au lieu de lui imposer le nôtre. L’éthologie équine est certes récente en France, mais elle date tout de même des années 1950. Des recherches ont été réalisé sur les chevaux dans les années 1970, après avoir étudié des animaux d’Afrique dit » sauvage ». Les éthologues ont décidé de mettre en place une éducation basé le comportement observé dans leur habitat naturel.

Voici quelques bases d’éthologie sur le cheval.

Il faut savoir que les chevaux sont souvent à vivre ensemble et c’est grâce à ce mode de déplacement, qu’il s’assure une protection face aux prédateurs qui les entourent.
Un groupe de chevaux c’est de 3 à 10 chevaux, soit un étalon accompagné de une à trois juments et de leur poulain.
La jument la plus vieille prend le rôle de dominante s’il n’y a pas encore d’étalon dans le groupe.
Comme chez beaucoup d’autres animaux, ce sont les plus vieux qui gèrent le groupe.
Vers l’âge de deux ans, les mâles sont exclus du troupeau et partent créer leur propre famille. S’en suit beaucoup de combats afin de gagner le respect et récupérer des juments
Il faut bien avouer que le cheval n’a pas vraiment de moyen de se défendre, certes il est imposant, et peut paraître « fort », néanmoins il ne possède ni cornes, ni crocs, il est donc ce que l’on peut considérer un animal sans défense.

Le cheval à dû trouver une parade pour échapper aux autres dominants, la fuite.

Le cheval est donc un animal craintif et très émotif. Voilà le critère principal d’un cheval : Sa capacité à courir vite. La sélection naturelle se faisait bien avant que les pros de l’épuisette viennent s’en occuper, puisque dès son premier jour sur terre, le poulain qui ne court pas assez vite pour échapper aux prédateurs, se faisait manger !
Continuons d’en savoir plus sur les chevaux, cela nous aide pour l’éthologie, car rappelez-vous, c’est l’éducation du cheval en se basant sur son comportement et sans lui imposer de changer.
Comprendre ce que nous dit le cheval, c’est aussi ça l’éthologie. Pour cela, il utilise des mouvements.

Voici quelques exemples de comportement qui ne trompent pas :

  • Le cheval abaisse ces oreilles, montre ces dents, et faire fouetter sa queue : Vous l’aurez compris il est agressif
  • Le cheval mastique fortement et baisse la tête : Parfait vous avez saisis il est en mode soumission.
  • Les oreilles des chevaux sont une base importante de l’éthologie, car ils sont vraiment le miroir de leur émotion.
  • Oreilles couchées, le cheval n’est pas content. Pointées vers l’avant, elle signifie qu’il est attentif.

L’éthologie équine c’est aussi un peu la psychologie du cheval, en se disant « je me mets à la place du cheval ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *