Vendre son bien immobilier
Maison / Immobilier

Conseils pour vendre son bien immobilier

Quand vendre ?

En cas de divorce
Vous devez mettre votre maison en vente et surtout ne pas attendre. Il est plus intéressant financièrement et fiscalement de vendre avant de divorcer. Il ne faut surtout pas faire l’inverse.

Vendre pour acheter un autre bien
En cas de vente pour acheter un autre logement, deux écoles s’affrontent. Soit vous vendez puis vous achetez. Soit vous achetez puis vous vendez. La première solution a notre préférence. Lorsque vous avez déjà acheté, vous avez besoin de vendre pour plusieurs raisons. Vous allez avoir besoin d’argent pour financer votre acquisition. Si vous avez contracté un prêt relais, vous allez devoir rembourser des intérêts chaque mois. Finalement, vous serez tenté de vendre moins cher votre bien. En outre, psychologiquement, vous risquez d’être stressé. Ce qui constitue un vrai repoussoir pendant les visites. Enfin, une fois la vente conclue, vous savez exactement de combien d’argent vous disposez pour votre achat.

Fixer votre prix de vente

Les différentes méthodes
Les prix sur les publicités de particulier à particulier sont souvent surestimés.
Regardez plutôt celles proposées par les agences. Mais là aussi, cela risque de ne pas toujours correspondre à la réalité.
Interroger votre voisinage sur les dernières ventes présente un intérêt certain. Cependant, méfiez-vous des imprécisions. Le prix que l’on vous communiquera sera peut-être celui de la mise en vente et non du prix final.
Les barèmes des professionnels constitue une des meilleures solutions également un certain intérêt.
Dans tous les cas, nous pouvons estimer votre bien et vous aider à fixer votre prix de vente. Nous réservons cependant ce service à ceux qui nous ont confié la vente de leur bien.

Les dangers en cas d’une mauvaise estimation
Une estimation trop basse vous fera perdre beaucoup d’argent.
Une estimation trop élevée vous fera perdre beaucoup de temps et, surtout, les vrais clients acquéreurs. Evitez aussi l’erreur classique qui consiste à rajouter dans le prix de vente une marge de négociation de cinq à quinze mille euros.

Fixer un prix juste ! Sinon les vrais clients acquéreurs ne s’intéresseront pas à votre bien. Et les seules visites que vous conduirez seront ceux de « touristes » qui n’ont pas de financement, qui rêvent vaguement d’acheter. Ce qui explique pourquoi «ces touristes » font des visites sans faire attention au prix de vente. Dépité, vous pourriez baisser alors votre prix à plusieurs reprises. Mais le mal sera fait. Les vrais acquéreurs se méfieront de votre bien. Et la déprime psychologique fera que vous vendrez votre bien à un prix moindre que ce que vous auriez pu en obtenir en fixant un prix juste dès le départ.

Préparer votre maison

Les volumes
Vous devez soigner les volumes et dégager l’espace. Pour ce faire, essayer de limiter le nombre des personnes présentes lors des visites. Supprimer tout désordre, voire un ou deux gros meubles encombrants. En particulier, dans les pièces de vie. D’une manière générale, tout doit être rangé.

La luminosité
La luminosité est également essentielle. Tout ce qui y contribue est de nature à améliorer les chances de vendre votre maison. De petites dépenses seront de bons investissements. Enlevez les rideaux à gros voilages pour les visites dans la journée. Changez-les si nécessaire. Pour les visites en fin d’après-midi. Augmentez le voltage de vos ampoules pour plus de luminosité. Avant et pendant les visites, n’hésitez jamais à laisser les lumières allumées dans les pièces principales.

Soignez la présentation.
S’il est inutile car trop coûteux de vouloir tout refaire. Ce qui se répercuterait sur le prix de vente et éliminerait certains acquéreurs au budget trop limité. Il peut être nécessaire de refaire la peinture de l’entrée ou de la pièce principale si l’une ou l’autre est trop défraîchie. Faîtes attention aussi aux détails. Ils peuvent remettre en cause l’impression d’ensemble. Particulièrement si les travaux ont été effectués par le propriétaire.

Faire les diagnostics
Enfin, il est inutile d’attendre de trouver un acquéreur pour effectuer les diagnostics. Vous devrez de toute façon les faire. En revanche, vous y gagnerez en professionnalisme. Vous saurez répondre aux questions des acquéreurs. En particulier, sur le métrage mais aussi sur l’amiante, le plomb ou l’état parasitaire le cas échéant.

Les visites

Les mots d’ordre sont courtoisie et professionnalisme.

Courtoisie.
Une décision ne se fonde pas uniquement sur le bien en lui-même. Des critères subjectifs entrent en ligne de compte. En particulier, sur le fait de se sentir bien dans le logement visité. Le propriétaire a un rôle à jouer en sachant mettre à l’aise ses visiteurs. Il n’existe pas de techniques particulières. Il suffit simplement de se montrer naturel et souriant. Vous devez aussi prévoir suffisamment de temps pour la visite (1/2h pour un appartement, ¾ h pour une maison). Le visiteur vous sentira alors disponible et se sentira à l’aise à son tour.

Ensuite, l’erreur la plus fréquente, c’est de vouloir trop en dire. Tenez vous en à la simple présentation de votre logement. Ne soyez pas non plus trop laconique. Soyez naturel. Soyez transparent. Répondez brièvement aux questions que l’on peut vous poser.

Professionnalisme.
Vous devez pouvoir répondre aux questions. Les plus courantes sont les raisons du déménagement, la superficie des pièces, l’exposition, les travaux et les commodités comme les écoles ou les transports en commun.

Vous aurez donc pris soin de faire les diagnostics et de vous être renseigné.

Ensuite, il est préférable de ne pas montrer le titre de propriété aux acquéreurs. Mais, vous aurez pris soin de nous le faire parvenir avec le retour du mandat.

En effet, en montrant le titre de propriété, vous risquez de donner certains renseignements, comme le prix.

Vous devez aussi savoir quels sont les meubles qui vont rester et ceux que emporterez. Une fois l’information donnée, vous ne devez pas faire marche arrière, sauf en cas de négociation ultérieure. Et, dans ce cas, il faudra bien le préciser.

Enfin, les acquéreurs doivent pouvoir avoir accès à toutes les parties de la maison. Dans le cas contraire, cela ne peut être que suspect.

Revisites.
Lors de la première visite, vous devez proposer à vos visiteurs s’ils veulent refaire un tour par eux-mêmes. Si c’est le cas, vous devez les laisser visiter à leur rythme. Ils pourront alors se projeter dans ce logement. Généralement, c’est un signe positif surtout s’il est assorti d’une revisite.

La revisite a lieu généralement avec le conjoint, les parents ou des amis proches. Vous devez vous montrer très disponible concernant la date de la revisite. Comprendre que les accompagnateurs ne sont pas forcément très disponibles. Pourtant, il est essentiel que la revisite ait lieu rapidement pour ne pas perdre l’intérêt des futurs acquéreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *